Comment stimuler l’esprit d’équipe

Comment stimuler l’esprit d’équipe

Publié le: 05/12/2013

Quand la dimension collective est négligée, la productivité s’en ressent. C’est au manager de veiller à ce que l’esprit d’équipe soit constamment mis en avant. Le meilleur moyen d’éviter le pire consiste à anticiper grâce à l’écoute et aux échanges permanents.
 
 

L’industriel américain Henry Ford disait que «se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite». Pour un manager, la question est de savoir comment contribuer à cette réussite. Une vraie gageure dans un environnement où l’individualisation de la rémunération est de plus en plus marquée. En effet, beaucoup ont tendance à privilégier les performances individuellles au détriment du travail en groupe. D’autres voient comme un rival sérieux un collègue qui perçoit un salaire plus élevé ou qui a pu obtenir en toute objectivité une prime conséquente. Il s’ensuit un refus de  coopérer, des tensions et parfois la constitution de clans.On admet que les tensions sont inévitables dans une entreprise. Elles sont même nécessaires pour faire avancer un projet, franchir un palier. Mais mues par des considérations strictement personnelles, elles conduisent à long terme à la dégradation des résultats de l’entreprise.
Le meilleur moyen d’éviter le pire consiste à anticiper grâce à l’écoute et aux échanges permanents avec les collaborateurs. Ecouter et échanger, c’est comprendre les griefs des uns et des autres et bien expliquer, même si ce n’est pas toujours facile, le pourquoi d’une situation ou d’une décision. En étant bien informée, une personne frustrée peut se remettre en question et revoir son attitude. Et pour ceux qui ont tendance à être trop personnels, il faudra rappeler que la priorité doit être accordée à l’entreprise.
C’est de cette manière qu’on peut circonscrire très rapidement un malaise pour qu’il ne se répande pas.

Travail en équipe : Avis d'Abdelhai Lazrak, DG de Capital Services

Développer l’identité de l’équipe

Karim El Ibrahimi, DG du cabinet RMS, abonde dans le même sens. «Il faut d’abord souligner que toutes les contributions ne sont pas équivalentes», explique-t-il. Parce que chacun en entreprise a son propre background, ses qualités, sa personnalité…, le manager doit aussi repérer les centres d’intérêt des uns et des autres pour que chacun trouve son intérêt à contribuer aux résultats collectifs, tout en mettant en valeur ses compétences.  Cela consiste à construire un esprit d’équipe en mettant tous les collaborateurs en valeur et en développant chez eux l’altruisme, le sens du partage. C’est-à-dire renforcer les liens qu’entretiennent tous les membres de l’entreprise.
Aux récompenses individuelles, il est donc bon d’adjoindre des primes collectives pour célébrer une performance, un projet bien mené. Un succès peut aussi être ponctué d’un déjeuner en groupe, de sorties...
Et, en général, un team-building bien organisé peut bien renforcer la culture d’entreprise, le sentiment d’appartenance.