CV : La rubrique formation : à vous de choisir !

CV : La rubrique formation : à vous de choisir !


Marc est un jeune directeur commercial en recherche d'emploi. Il hésite entre deux formules pour rédiger la partie « Formation » de son CV. Or l'une d'elle mènera sa candidature vers la poubelle, tandis que l'autre le conduira certainement vers l’entretien. Alors, à votre avis, quel modèle doit-il choisir... ?

Modèle 1 :

2005 : DESS Développement commercial – Clermont-Ferrand (Mention AB)
2003 : Licence Commerce et vente – Bordeaux (Mention AB)
2002 : Deug Commerce et vente – Bordeaux (Mention AB)
2000 : Baccalauréat série ES – Lyon
Informatique : Maîtrise de Pack office – Pplay
Langues : Anglais : bilingue ; Espagnol : lu, parlé, écrit

Modèle 2 :

2006    Navigs Training : « Influence & Impact for Senior »
    Moortgat Resources : « Management d’équipe »
2005    DESS Développement commercial – Clermont-Ferrand
Langues    Anglais courant (875 points au TOEIC en 2004)
    Notions d'espagnol
    Notions de japonais
Informatique    Word, Excel (maîtrise des tableaux croisés dynamiques), Powerpoint
    Pplay (gestion des commandes, livraison)
Les deux modèles sont assez proches, pourtant certains détails font clairement pencher la balance en faveur de l'un d'eux. Voici les conseils de nos spécialistes.

La présentation des formations
Les recruteurs lisent des CV toute la journée, et pour éviter de leur faire perdre du temps, mieux vaut être synthétique. Surtout dans la rubrique formation, moins capitale que l'expérience professionnelle : « Il faut absolument que les candidats arrêtent de nous lister tous leurs diplômes, insiste Gaëlle Marre, directrice associée chez Robert Half International. Il est évident qu'une personne qui a un Bac +5 a obtenu une licence et son baccalauréat préalablement. Pas la peine de l'indiquer ! » L'essentiel de votre formation peut donc souvent tenir en une ligne. « Évidemment, si vous avez une double formation, avec deux compétences différentes, il faut le faire ressortir », précise Florence Da Costa, career advisor à l'EDHEC.
Attention tout de même à ne pas bâcler la présentation de votre diplôme : « Il faut préciser si vous avez réussi l'examen ou si vous avez seulement le niveau, continue Gaëlle Marre. Aussi, inutile de stipuler que vous avez obtenu la mention AB (assez bien). Cela ne veut rien dire, puisque tout le monde l'obtient. »
Si vous avez suivi des formations continues, faites-les apparaître, en n'omettant pas l'intitulé exact du stage. Cependant, inutile d'alourdir votre CV avec une liste interminable de formations : « Il suffit de préciser celles qui sont en rapport avec le poste convoité », souligne Gaëlle Marre.

Les langues
Lu, écrit, parlé... Nombreux sont ceux qui utilisent ces trois mots pour qualifier leur niveau en langue : « C'est fatigant de lire ça constamment, souffle Gaëlle Marre. Mais il y a pire. Beaucoup font des abus de langage en disant être « bilingue ». Mais la définition de bilingue, c'est avoir deux langues maternelles. Donc les candidats ne sont pas dans le vrai, et feraient mieux d'utiliser le terme « courant ». Dans ce cas-là, ils doivent le prouver avec des arguments comme leur score au TOEIC ou au TOEFL, ou encore en mentionnant un récent voyage à l'étranger. Sinon, mieux vaut mettre « niveau scolaire », ou « notions ». »
Si vous avez étudié, même très succinctement, une langue un peu exotique, n'hésitez pas à le préciser : « Cela prouve votre ouverture d'esprit », avance Florence Da Costa.

L'informatique
La liste des logiciels maîtrisés suffira. Mais attention à ne pas se surévaluer : « On voit souvent des candidats qui disent connaître le Pack Office, remarque Gaëlle Marre. Or cela comprend Word, Excel, Powerpoint, mais aussi Access, que beaucoup ne maîtrisent pas. En revanche, n'hésitez pas à indiquer si vous avez des connaissances spécifiques sur l'un de ces logiciels, comme les tableaux croisés dynamiques sur Excel. »

La forme
Comme le reste du CV, la rubrique formation doit rester sobre : « Le mieux est de faire apparaître les dates à gauche, avec une tabulation pour le reste des informations, conseille Florence Da Costa. Aussi, mettez en valeur les informations les plus importantes (intitulé du diplôme, niveau de langue...) en gras. »

Verdict : soyez clair, concis et cohérent
Voilà toutes les qualités qui forment une bonne rubrique formation. Alors, êtes-vous désormais prêt à aider Marc dans le choix du modèle ? C'est évidemment le deuxième qu'il faut retenir. Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, à vous de jouer !

Sébastien Hervier©Keljob.com -